Dates clés

 

Retour sur quelques dates clés de l'histoire du CESP qui se confond avec celle de la mesure d’audience en France.


1957 : Création du Centre d’Étude des Supports de Publicité, pour instituer un outil destiné à mesurer l'audience de la Presse Ecrite, à la demande des professionnels.
Le CESP mène une première étude, en collaboration avec l’INSEE, étude qui, à partir de 1964, devient annuelle et est pilotée uniquement par le CESP.

 

1961 : Le CESP initie la première étude qui permet d’établir une mesure fiable de la performance des campagnes d’Affichage dans les agglomérations de 20 000 habitants et plus.

 

1964 : Le CESP rassemble les différentes catégories de Presse (magazine et presse quotidienne) au sein d’une étude d’audience unique. Cette étude traite également de la fréquentation du Cinéma et sera réalisée par le CESP jusqu’en 1988. Le CESP réalise la première enquête Radio.

 

1968 : Le CESP prend en charge les études d’audience de la Télévision.

 

1988 : Début du contrôle de l’audience de la Radio. Le CESP capitalise sur son savoir-faire concernant les médias écrits pour devenir également l'organisme interprofessionnel d'audit et de contrôle des études d'audience sur la radio.

 

1990 : Le CESP se positionne sur le contrôle du Médiamat, le panel d’audience Télévision de Médiamétrie.

 

1991-92 : Le CESP réalise l'Etude « Budget Temps Multi-Médias », première étude transversale des médias en France qui étudie auprès des mêmes individus leur fréquentation de tous les médias.

 

1992 : Un tournant dans la vie du CESP qui change de statut: il n'est plus maître-d'oeuvre. Sa mission et son rôle sont principalement orientés vers l'audit de la mesure d'audience des médias.

 

1993 : L’étude sur la Presse Magazine est placée sous la responsabilité de l’AEPM (Audiences Etudes sur la Presse Magazine), GIE constitué par les principaux éditeurs. Le CESP, déchargé de la gestion des études, assure désormais l'audit des différentes études d’audience en France (AEPM, PQRN, La France des Cadres Actifs, etc.).

 

1995-96 : Premier audit d'une enquête internationale (EMS).

 

1996 : Constitution d’un groupe de travail sur Internet pour se pencher sur la mesure d’audience d'Internet, avec publication dès 1997 d’une première terminologie normalisée pour l’audience de ce média.

 

1999 : Premier audit d’une enquête média-marché (SIMM). Premier audit d’une enquête d’audience auprès d’internautes.

 

2001 :

  • Audits des trois panels d’internautes concurrents.
  • Premières interventions de conseil à l’étranger (Liban, Maroc, Pologne, Suisse).
  • Le CESP audite le nouveau système audimétrique de mesure d'audience des chaînes de télévision thématiques diffusées par câble ou satellite (CanalSatellite et TPS)

 

2002 : L'Affimétrie lance un nouveau programme d'enquête destiné à renouveler les bases de données sur les déplacements et fournir des estimations d'audience France Entière pour le média Publicité Extérieure. Le CESP est chargé d'en auditer les différentes étapes.

 

2003 : Premier audit d’une étude d’audience de la Presse Quotidienne Urbaine Gratuite.

 

2005 : Premiers audits sur la Presse Gratuite de Petites Annonces.

 

2006 : Première élaboration et mise à disposition de la Base Unifiée Presse (BUP) par le CESP, à la demande d'AudiPresse.

 

2008 : Le CESP élargit son périmètre d’action au-delà des audits, selon trois axes stratégiques :

  • positionnement de conseil, qui en identifiant en amont les problématiques et les carences potentielles, autorise un réel gain de productivité et de fiabilité pour les acteurs du métier,
  • meilleure appréhension des nouvelles technologies, illustrée par l’exemple du consensus pour une Terminologie Internet Mobile (TIM), qui permet l’anticipation des nouveaux usages, et favorise l’émergence et l’homogénéisation des données et de leurs métriques,
  • valorisation de son expertise à l’international.

 

2009 : Nouvelles études, nouveaux audits :

 

2011 : Nouvelles études, nouveaux audits :

  •  Premier audit de la REM par le CESP
  • Audit consolidé des études AEPM et EPIQ en une seule étude ONE par Audipresse